Revues en ligne

Le but de cette page est de répertorier les revues de la période coloniale disponibles en ligne et/ou d’indiquer dans quelles bibliothèques elles se trouvent. Elle sera enrichie au fur et  mesure à la fois par des analyses et de nouvelles références. N’hésitez pas à nous indiquer des références que vous auriez rencontrées et que vous voudriez partager avec les autres chercheurs.

REVUES DE DROIT

La Revue algérienne et tunisienne de législation et de jurisprudence est créée en 1885 par le professeur de l’Ecole de Droit d’Alger Robert Estoublon. Elle est d’ailleurs étroitement liée à cette institution. Contrairement aux périodiques qui l’ont précédés, comme le Bulletin judiciaire de l’Algérie, elle comporte une importante partie consacrée à la doctrine. Si elle possède à certains égards une identité coloniale, la RA se rapproche également, par certains aspects, des revues métropolitaines spécialisées. Elle devient en 1913, la Revue algérienne, tunisienne et marocaine de législation et de jurisprudence, puis, à partir de 1962, la Revue Algérienne des Sciences Juridiques, Economiques et Politiques qui paraît encore de nos jours. Certaines bibliothèques possède l’intégralité de la collection de la Revue algérienne et tunisienne de législation et de jurisprudence (1885-1912) et de la Revue algérienne, tunisienne et marocaine de législation et de jurisprudence (1913-1962). Enfin, les années 1885-1912 et 1913-1930 sont disponibles en ligne sur le site « Gallica II ».

Le Journal des tribunaux français en Tunisie et La Gazette des tribunaux du Maroc. Bien que la RA inclue également de la jurisprudence provenant des juridictions tunisiennes et marocaines, elle est essentiellement centrée sur l’Algérie. Cette particularité, ainsi que les besoins juridiques spécifiques qui se sont peu à peu développés dans les deux protectorats, ont entraîné la création de nouveaux périodiques, axés essentiellement sur la jurisprudence, comme le Journal des tribunaux français en Tunisie (puis, des tribunaux de la Tunisie à partir de 1896) et la Gazette des tribunaux du Maroc. Le premier voit le jour en 1889, sur l’initiative de Louis Bossu. Stéphane Berge, qui occupa des fonctions importantes au sein de la magistrature tunisienne, en prendra ensuite la direction jusqu’en 1910 – année de son départ pour Paris. La même année paraît son Répertoire alphabétique de la jurisprudence tunisienne comprenant les matières contenues dans le « Journal des tribunaux de la Tunisie » de 1889 à 1908 (Tunis, impr. Borrel). Ces périodiques ne sont pour l’instant accessibles que dans certaines bibliothèques. Il est parfois possible d’accéder à des numéros épars sur internet. C’est par exemple le cas des années 1897 et 1902 du Journal des tribunaux de la Tunisie disponible en mode lecture sur le site https://www.archive.org.

La Revue tunisienne de droit. La publication du JTT cesse en 1939 et une nouvelle publication  la Tunisie Judiciaire la remplace pendant quelques années avant qu’en 1953, la Revue tunisienne de droit voit le jour. Il existe des analogies entre la RTD et la RA. Tout comme cette dernière – et peut-être plus qu’elle -, elle a pour caractéristique d’associer l’Ecole et le Palais. Ses premiers directeurs sont André Dechezelles, président du tribunal civil de Tunis, et Jacques Flour, professeur de droit à la faculté de Dijon. Ce dernier était parallèlement directeur de la section de droit et président délégué de l’Institut des hautes études de Tunis. De même, les rédacteurs en chefs, Auguste Canazzi et Robert Jambu-Merlin appartiennent l’un à la magistrature et l’autre à l’enseignement. La RTD est également en relation avec une institution, l’Institut des Hautes études de Tunis, qui assure sa publication. Enfin, elle paraît toujours de nos jours sous l’auspice, depuis 1975, de la Faculté de droit et des sciences politiques et économiques de l’Université de Tunis.

REVUES D’HISTOIRE

La Revue africaine. Journal des travaux historiques de la société africaine, est disponible sur Gallica pour les années 1856-1929 (http://gallica.bnf.fr/). On notera que les tables 1856-181 sont également numérisées. Les tomes 76, 79 et 81 sont constitués en partie par  les « Congrès de la Fédération des sociétés savantes de l’Afrique du Nord ». La collection est toutefois incomplète. Les années 1877-79, 1881, 1885, 1898, 1905, 1910-11, 1914-17, 1921 et 1924-26 ne sont pas actuellement téléchargeables sur ce site. L’avantage du travail réalisé par la BNF est que les volumes sont disponibles en mode image et en mode texte et que la recherche plein texte peut être utilisée.

La Revue africaine se trouve également sur le site « Algérie ancienne » (http://www.algerie-ancienne.com/). Grâce à une collaboration entre particuliers, en France et en Algérie,  la collection complète de 1856 à 1945 a pu être reconstituée, numérisée et mise en ligne. Deux numéros isolés s’y ajoutent (1953 et 1959). A l’exception du numéro de 1856, les volumes ont été numérisés en mode image. A noter: lorsque vous déplacez votre curseur sur l’un des numéros à télécharger, vous obtenez la liste des articles publiés en son sein.