Revues coloniales

Ce travail est une introduction à l’ensemble des projets que nous menons au sein du Centre d’Histoire Judiciaire sur les revues coloniales. Ils doivent aboutir :

1) à la réalisation d’une banque de données référençant l’ensemble de la doctrine présente dans les périodiques de droit colonial ;

2) à la réalisation de séminaires sur les revues européennes ;

3) à l’édition d’un ouvrages sur les revues coloniales européennes ;

4) à la création d’un corpus d’archives orales des auteurs ayant participé à ses revues de la Seconde Guerre mondiale à la fin de la coopération (fin des années 70-début des années 80).

PROJET « BASE DE DONNÉES SUR LES REVUES DE DROIT COLONIAL »

Ce projet a pour objectif d’aboutir à la création d’une base de données comportant l’ensemble de la doctrine juridique coloniale pour les principales revues de droit. Pour le moment, le dépouillement de la Revue algérienne, tunisienne et marocaine de législation et de jurisprudence, du Penant, du Dareste, du Journal de Robe, la Gazette des tribunaux du Maroc, Journal des tribunaux de Tunisie, Tunisie judiciaire, Revue marocaine a été effectué. La mise en ligne de la base est prévue pour 2013 et se fera sur « Colonialcorpus » qui sera transformé, à l’occasion, en un véritable site.

A titre d’information quelques revues sont disponibles en ligne  :

La Revue algérienne et tunisienne de législation et de jurisprudence est créée en 1885 par le professeur de l’Ecole de Droit d’Alger Robert Estoublon. Elle est d’ailleurs étroitement liée à cette institution. Contrairement aux périodiques qui l’ont précédés, comme le Bulletin judiciaire de l’Algérie, elle comporte une importante partie consacrée à la doctrine. Si elle possède à certains égards une identité coloniale, la RA se rapproche également, par certains aspects, des revues métropolitaines spécialisées. Elle devient en 1913, la Revue algérienne, tunisienne et marocaine de législation et de jurisprudence, puis, à partir de 1962, la Revue Algérienne des Sciences Juridiques, Economiques et Politiques qui paraît encore de nos jours. Certaines bibliothèques possède l’intégralité de la collection de la Revue algérienne et tunisienne de législation et de jurisprudence (1885-1912) et de la Revue algérienne, tunisienne et marocaine de législation et de jurisprudence (1913-1962). Enfin, les années 1885-1912 et 1913-1930 sont disponibles en ligne sur le site « Gallica II ».

Le Journal des tribunaux français en Tunisie et La Gazette des tribunaux du Maroc. Bien que la RA inclue également de la jurisprudence provenant des juridictions tunisiennes et marocaines, elle est essentiellement centrée sur l’Algérie. Cette particularité, ainsi que les besoins juridiques spécifiques qui se sont peu à peu développés dans les deux protectorats, ont entraîné la création de nouveaux périodiques, axés essentiellement sur la jurisprudence, comme le Journal des tribunaux français en Tunisie (puis, des tribunaux de la Tunisie à partir de 1896) et la Gazette des tribunaux du Maroc. Le premier voit le jour en 1889, sur l’initiative de Louis Bossu. Stéphane Berge, qui occupa des fonctions importantes au sein de la magistrature tunisienne, en prendra ensuite la direction jusqu’en 1910 – année de son départ pour Paris. La même année paraît son Répertoire alphabétique de la jurisprudence tunisienne comprenant les matières contenues dans le « Journal des tribunaux de la Tunisie » de 1889 à 1908 (Tunis, impr. Borrel). Ces périodiques ne sont pour l’instant accessibles que dans certaines bibliothèques. Il est parfois possible d’accéder à des numéros épars sur internet. C’est par exemple le cas des années 1897 et 1902 du Journal des tribunaux de la Tunisie disponible en mode lecture sur le site https://www.archive.org.

La Revue tunisienne de droit. La publication du JTT cesse en 1939 et une nouvelle publication  la Tunisie Judiciaire la remplace pendant quelques années avant qu’en 1953, la Revue tunisienne de droit voit le jour. Il existe des analogies entre la RTD et la RA. Tout comme cette dernière – et peut-être plus qu’elle -, elle a pour caractéristique d’associer l’Ecole et le Palais. Ses premiers directeurs sont André Dechezelles, président du tribunal civil de Tunis, et Jacques Flour, professeur de droit à la faculté de Dijon. Ce dernier était parallèlement directeur de la section de droit et président délégué de l’Institut des hautes études de Tunis. De même, les rédacteurs en chefs, Auguste Canazzi et Robert Jambu-Merlin appartiennent l’un à la magistrature et l’autre à l’enseignement. La RTD est également en relation avec une institution, l’Institut des Hautes études de Tunis, qui assure sa publication. Enfin, elle paraît toujours de nos jours sous l’auspice, depuis 1975, de la Faculté de droit et des sciences politiques et économiques de l’Université de Tunis.

La Revue africaine. Journal des travaux historiques de la société africaine, est disponible sur Gallica pour les années 1856-1929 (http://gallica.bnf.fr/). On notera que les tables 1856-181 sont également numérisées. Les tomes 76, 79 et 81 sont constitués en partie par  les « Congrès de la Fédération des sociétés savantes de l’Afrique du Nord ». La collection est toutefois incomplète. Les années 1877-79, 1881, 1885, 1898, 1905, 1910-11, 1914-17, 1921 et 1924-26 ne sont pas actuellement téléchargeables sur ce site. L’avantage du travail réalisé par la BNF est que les volumes sont disponibles en mode image et en mode texte et que la recherche plein texte peut être utilisée.

La Revue africaine se trouve également sur le site « Algérie ancienne » (http://www.algerie-ancienne.com/). Grâce à une collaboration entre particuliers, en France et en Algérie,  la collection complète de 1856 à 1945 a pu être reconstituée, numérisée et mise en ligne. Deux numéros isolés s’y ajoutent (1953 et 1959). A l’exception du numéro de 1856, les volumes ont été numérisés en mode image. A noter: lorsque vous déplacez votre curseur sur l’un des numéros à télécharger, vous obtenez la liste des articles publiés en son sein.

 

PROJET « SÉMINAIRES SUR LES REVUES EUROPÉENNES »

Dans la continuité des projets sur les « revues coloniales », un séminaire  portant sur les revues de droit (et notamment les revues coloniales) européennes a eu lieu en 2013. 

SÉMINAIRE N°1 

Les revues de droit en Europe (XIXe-XXe s.),

projet sous la responsabilité de F. Renucci, N. Tousignant et S. Vandenbogaerde

Affiche - Cliquez pour agrandir

 

Le vendredi 8 novembre 2013 le Centre d’histoire judiciaire (Université Lille II) organisera en collaboration avec l’Instituut voor Rechtsgeschiedenis (Universiteit Gent) et le Centre de recherches en histoire du droit et des institutions (Université Saint-Louis – Bruxelles) une journée d’étude consacrée aux revues juridiques. Cette journée permettra d’établir des comparaisons entre plusieurs expériences européennes (belge, française, etc.) ainsi que diverses « études de cas » spécifiques.

Les intervenants de cette journée :

Prof. dr. F. Audren (CNRS, Sciences-Po – Paris)

Dr. B. Coppein (Stafmedewerker Orde van Vlaamse Balies)

Dr. B. Debaenst (Instituut voor Rechtsgeschiedenis, UGent)

Prof. dr. J. De Brouwer (Centre d’histoire du droit et d’anthropologie juridique, ULB)

Dr. F. Renucci (Centre d’Histoire judiciaire, Université Lille II)

Prof. dr. N. Tousignant (Centre de recherches en histoire du droit et des institutions, Université Saint-Louis – Bruxelles)

Dr. S. Vandenbogaerde (Instituut voor Rechtsgeschiedenis, UGent)

Dr. M. Van Remoortel (Vakgroep Letterkunde, UGent)

Prof. dr. C. Verbruggen (Vakgroep Geschiedenis, UGent)

Les communications se feront en anglais et/ou en français.

Informations pratiques

Lieu et horaire :

9h30 – 17h

Salle du Conseil (Facultaire Raadzaal) Volderstraat 39000 Gand

 

 

SÉMINAIRE N°2 

Séminaire de recherches le Vendredi 6 décembre au Centre d’Histoire Judiciaire à Lille, Faculté de Droit Lille 2, 1 place déliot. Salle A3-17

 Ce seminaire porte sur les  » Revues et la presse coloniale en Europe » s’inscrit  dans le cadre du projet REVDROP (responsables : Florence Renucci ; Nathalie Tousignant ; Sebastiaan Vandenbogaerde)

seminaire revue

 

PROGRAMME

10h Accueil des participants

10h15-10h30 Introduction à la journée :

Sebastiaan Vandenbogaerde (Universiteit Gent), A propos du précédent séminaire

Florence Renucci et Isabelle Thiébau (CNRS/Lille 2-CHJ), Les revues et la presse coloniales : problématiques, sources et nouveaux instruments de la recherche

Les revues de droit entre culture juridique et culture coloniale

Discutant : Frédéric Audren (CNRS/Sciences Po Paris)

10h30-11h F. Renucci (CNRS/Lille 2-CHJ), Les grandes revues de droit colonial. Une comparaison France-Italie

11h-11h 30 Nathalie Tousignant (Université Saint-Louis Bruxelles), Les revues belges de droit colonial de la première moitié du 20e siècle (1912-1946)

 

11h30-11h45 Discussion générale

Revues de droit et savoirs

Discutant : F. Audren

11h45-12h15 Sandra Gérard-Loiseau (CNRS/Lille 2-CHJ), La circulation des savoirs juridiques en Tunisie pendant le protectorat, l’exemple du ‘Journal des tribunaux français en Tunisie’ (1889-1939)

12h15-12h45 Silvia Falconieri (CNRS/Lille 2-CHJ), Le ‘Recueil Penant’ et le ‘Recueil Dareste’ face à la ‘question métisse’ (1891-1946)

12h45-13h Discussion générale

13h-14h Pause déjeuner

Revues spécialisées et presse en contexte colonial : une comparaison impossible ?

Discutante : F. Renucci

14h30-15h Monica Venturini (Università Roma Tre), Letteratura e giornalismo nell’Italia coloniale 1920-1940

15h-15h30 Marie Fierens (Université libre de Bruxelles), L’émergence de la profession de journaliste au Congo entre colonisation et décolonisation

15h30-16h Discussion et conclusions

16h-17h A propos de la poursuite du projet.

SÉMINAIRE N°3

 Reviews and Empire/Revues et Empire. About the COLOREV Project – Autour du projet COLOREV

 

Jeudi 16 octobre : Quels cas d’espèce ? Quelles connections ? What case studies ? What connections ?, à partir de 10h. Maison européenne des Sciences de l’homme et de la Société, 2, rue des Canonniers, salle 3. Discutants : Silvia Falconieri (CNRS) et David Gilles (Université de Sherbrooke, sous réserve).

10h-10h15 : Florence Renucci (CNRS), Introduction et présentation des objectifs du projet/ Introduction and presentation of the objectives.

Panel 1. Première étude de cas : le Maghreb européen / First case study : the European Maghreb

10h15-10h35 : Irene Gonzalez (Universidad de Castilla-La Mancha), Les revues Africa et Mundo et l’importance éditoriale des institutions culturelles dans le protectorat espagnol du Maroc/ The ‘Africa’ and ‘Mundo’ Reviews and the editorial importance of the cultural institutions in the Spanish protectorate in Morocco.

10h35-10h55 : Sandra Gérard-Loiseau (CNRS), La circulation des savoirs juridiques en Tunisie pendant le protectorat, l’exemple du « Journal des tribunaux français en Tunisie » (1889-1939). The circulation of legal knowledges in Tunisia during the protectorate, the example of the ‘Journal des tribunaux français en Tunisie’ (1889-1939).

10h55-11h10 : pause/break

11h10-11h30 : Simona Berhe (Università di Messina), L’image de la Libye dans les revues italiennes de Tourisme dans les années ’30. The image of Libya in the Italian Tourism reviews in the years ‘ 30.

11h30-12h : discussion

12h-14h : lunch à la MESHS

Panel 2. Deuxième étude de cas : les empires coloniaux européens / Second case study : the European Colonial Empires

 14h-14h20 : Florence Renucci (CNRS), Du Maghreb à l’Empire : comparaison entre les trois principales revues de droit colonial (la Revue algérienne, tunisienne et marocaine de législation, le Penant et le Dareste). From the Maghreb to the Empire : comparison between the three main colonial Law reviews (the ‘Revue algérienne, tunisienne et marocaine de législation’, the ‘Penant’ and the ‘Dareste’).

14h20-14h40 : Cédric Leloup (USL-B), Les revues militaires du Congo belge. The military reviews of Belgian Congo.

14h40-15h : pause/break

15h-15h20 : Toussaint Réthoré (ULille 2), Fabriquer un savoir impérial ? L’exemple de la « Rivista di diritto coloniale ». Making an imperial knowledge? The example of the ‘Rivista di diritto coloniale’.

15h20-15h40h : discussion

15h-40-17h : informations sur la publication des premiers résultats et le dépôt du projet européen, base de données sur les revues juridiques françaises (Isabelle Thiébau, CNRS), présentation des membres de l’équipe qui n’ont pu venir, mise en place d’une interface commune pour l’ensemble de l’équipe, etc. Information about the publication of the first results and the European project, the data base on the French legal reviews (Isabelle Thiébau, CNRS), presentation of all the team, organizing a common interface ecc.

 

Vendredi 17 octobre : What Methodology ? What Perspectives ?, Quelle méthodologie ? Quelles perspectives ? à partir de 10h.

Université Saint-Louis de Bruxelles, local 101, rue du Marais 109, à Bruxelles.

10h-10h30 : Nathalie Tousignant (USL-B), Introduction and summary of the previous day. Introduction et récapitulatif de la journée précédente.

 

Panel 3. Going quantitative : case studies and transferability. Vers le quantitiatif : études de cas et transférabilité

10h30-11h : Dominique Longrée (ULiège & USL-B), Computer-assisted text analysis. Potential and pitfalls. Analyse de texte assistée par ordinateur. Potentiel et pièges.

11h00-11h30 : Merike Ristiviki (UTartu), Estonian Law journals and discourse analysis. Revues de droit estonienne et analyse du discours.

11h30-12h : Sebastiaan Vandenbogaerde (UGent), Going quantitative and transdisciplinary : which scope for an European project? Vers le quantitatif et le transdisciplinaire : quel objectif pour un projet européen ?

12h-12h30 : discussion

12h30-14h : Lunch. Salon des Professeurs, même bâtiment, 5e étage.

Panel 4. Going transnational : implementing the project

14h00-14h30 : Nathalie Tousignant (USL-B), Building a transnational project from

local case studies. Construire un projet transnational à partir d’études de cas locales.

14h30-45 : discussion

14h45-17h : Brainstorming session, Q&A, building a roadmap, sketching few

research hypotheses, connecting to ongoing publications… Session de réflexion, questions et réponses, élaborer un carnet de route, esquisser des hypothèses de recherche, etc.

 

PROJET OUVRAGES

Le projet sur les revues doit faire l’objet d’une parution en 2016.

PROJET « CRÉATION D’UN CORPUS D’ARCHIVES ORALES »

Il s’agit de créer un corpus d’archives orales des auteurs ayant participé à ses revues juridiques coloniales entre la Seconde Guerre mondiale à la fin de la coopération (fin des années 70-début des années 80). Les entretiens ont notamment pour objectif d’étudier les réseaux de collaborateurs au sein de ces revues et leur rôle au moment de la transition puis de la coopération. 

Pour tous renseignements sur les aspects scientifiques du projet global: florence.renucci@univ-lille2.fr