Prix de thèse du Comité national pour la mémoire et l’histoire de l’esclavage, appel à candidature 2013

*Prix de thèse du Comité national pour la mémoire et l’histoire de l’esclavage *

   *_Appel à candidatures pour le prix 2013_*

Depuis 2005, un prix récompense une thèse en sciences sociales et
humaines portant sur l’histoire de la traite, de l’esclavage et des
abolitionnismes à l’époque coloniale ou sur ses conséquences dans le
monde actuel.

*Les docteurs ayant soutenu leur thèse _entre le 1^er janvier 2012 et le
15 décembre 2013_ sont invités à se porter candidats pour le prix
CNMHE-2013 doté de 7000€. Le règlement n’autorise qu’une seule candidature.*

*Règlement du prix du Comité national *

*pour la mémoire et l’histoire de l’esclavage*

*Article premier - Titre, périodicité et objet*

Le Comité national pour la mémoire et l’histoire de l’esclavage (CNMHE)
décerne un prix annuel pour une thèse dans la mesure où une des
candidatures au moins répond à ses critères d’exigence.

Ce prix récompense une *_thèse de doctorat en langue française
présentant un caractère novateur_*_,_ qui contribue à une meilleure
connaissance de la traite négrière, du système esclavagiste, des
processus d’abolition et de la mise en place de sociétés
post-esclavagistes dans le monde Atlantique et dans l’océan Indien, de
la fin du XV^e siècle jusqu’à la période contemporaine.

Les thèses de différentes disciplines (article 2), rédigées en langue
française, achevées, et soutenues, que ce soit dans une université
française ou étrangère, peuvent prétendre au prix sous réserve de
respecter toutes les conditions (thèse entièrement rédigée en français,
sujet correspondant aux critères, respect des dates de soutenance,
dossier complet adressé dans les temps au CNMHE, candidature adressée
une seule fois).

Les candidats retenus pour concourir au prix de thèse seront sollicités
par le CNMHE pour autoriser la mise en ligne de tout ou partie de leur
travail dans le cadre d’une documentation numérique réalisée sous son
autorité.

*Article 2 – Domaine*

Les thèses soumises peuvent adopter différentes approches (théorique,
empirique, comparatiste ou méthodologique) et relever d’une ou plusieurs
disciplines dans le champ des sciences humaines et sociales (histoire,
droit, sciences politiques, anthropologie, littérature, art,
philosophie...)

*Article 3 – Calendrier du prix 2013*

Le prix du Comité national pour la mémoire et l’histoire de l’esclavage,
attribué pour la première fois en 2005, est décerné chaque année dans la
mesure où une thèse répond aux critères et aux exigences fixés par le
comité.

Les candidats qui ont soutenu leur thèse entre le 1^er janvier 2012 et
le 15 décembre 2013 et qui souhaitent se porter candidat pour le prix de
thèse du CNMHE 2013 sont invités à faire parvenir leur dossier à
l’attention du Secrétaire général du CNMHE au ministère des Outre-mer
(voir annexe du règlement).

*Pour concourir au prix 2013 du Comité national pour la mémoire et
l’histoire de l’esclavage, _la date limite pour le dépôt de candidature
est fixée au 31 janvier 2014._*

*Article 4 – Dossiers de candidatures et étapes de la sélection des thèses *

Dans un premier temps, le 30 janvier 2014 au plus tard, les candidats
doivent adresser au Comité national pour la mémoire et l’histoire de
l’esclavage, les documents suivants sous format numérique (envoi par la
poste sur une clé USB ou envoi par courriel à l’adresse suivante
/sg.cnmhe@gmail.com/ ) :

·une lettre de candidature motivée ;

·le texte complet de la thèse et ses annexes ;

·un résumé de dix pages maximum ;

·un curriculum vitae ;

·la copie du document administratif attestant la soutenance ;

·la copie du rapport du jury de thèse.

Avec leur lettre de candidature, les docteurs sont invités à faire part
de leurs *_coordonnées complètes_* pour pouvoir être joints :

·copie d’une pièce d’identité ;

·adresse(s) postale(s) personnelle et/ou professionnelle ;

·adresse(s) électronique(s) ;

·coordonnées téléphoniques.

Au cours du mois de février 2014, la liste des thèses retenues pour le
prix 2013 sera publiée sur le site internet du CNMHE (/www.cnmhe.fr/).

*_Une commission de sélection_*composée de membres du CNMHE établira la
liste des thèses pour le prix 2013.

Les candidats sélectionnés pour l’attribution du prix seront informés
par le secrétaire général du CNMHE et invités à adresser deux
exemplaires papiers de leur thèse et à fournir des documents
complémentaires (RIB, copie de carte vitale…) au plus tard le 15 mars
2014. Faute de respecter cette condition, leur candidature sera annulée.

*_Un jury d’évaluation_**,*composé de membres du CNMHE et éventuellement
complétés d’universitaires français ou étrangers sollicités en fonction
des thématiques et des méthodologies développées dans les travaux
retenus pour le prix, rédigera des avis sur les thèses sélectionnées.

*_Le jury d’attribution du prix_*composé par les quinze personnalités
qualifiées composant le CNMHE désigne le lauréat par un vote au terme
des étapes de sélection.

Le prix de thèse 2013 du CNMHE sera rendu public par la présidente du
CNMHE à l’occasion de la /Journée nationale des mémoires de la traite,
de l’esclavage et de leurs abolitions/, le 10 mai 2014.

*Article 5 – Rôle, composition et fonctionnement des différentes
commissions pour l’attribution du prix de thèse du CNMHE*

L’enregistrement des candidatures pour le prix de thèse est effectué par
le secrétariat général du CNMHE dès lors que le dossier est complet et
respecte les délais fixés dans les articles 3 et 4.

La *_commission de sélection_* composée de membres du CNMHE valide les
candidatures dont le dossier est complet et qui correspondent aux
conditions et critères précisés par les articles 1 et 2.

Le *_jury d’évaluation_* chargé de transmettre aux membres du Comité les
avis sur les thèses présentés et d’identifier les plus remarquables
pour l’attribution du prix (en fonction de leur originalité, de leur
nouveauté et de l’intérêt du sujet, du renouvellement des connaissances,
de leur rigueur sur le plan scientifique, de la qualité de l’écriture…)
est composé de membres du CNMHE auxquels peuvent être associés, sur
proposition des membres du comité, des personnalités extérieures
(chercheurs et universitaires français et étrangers) comme indiqué
dans l’article 4.La composition de ce jury sera rendue publique sur le
site du CNMHE.

La ou les thèses retenue(s) par ce jury d’évaluation seront transmises
au CNMHE, dans la mesure où les documents nécessaires à ce stade auront
été adressés par les candidats comme indiqué dans l’article 4.

*_Pour attribuer le prix, le CNMHE délibère en séance plénière_*. Chaque
thèse retenue pour cette étape est évaluée par deux rapports
circonstanciés rédigés par deux membres du jury d’évaluation présentant
ses qualités générales et sa pertinence pour le prix.

Les membres du CNMHE se réservent la possibilité de ne pas accorder de
prix, ou de le partager entre deux candidats.

La présidente du CNMHE préside le jury d’attribution du prix avec voix
délibérative.

*Article 6 – Modalité d’attribution du prix par le CNMHE*

La décision d’attribution du prix de thèse du CNMHE revient à ses seuls
membres ; il est décerné à la majorité absolue des personnalités
qualifiées composant le Comité avec voix délibérative de la présidente.

Tous les membres du CNMHE sont invités à se prononcer pour l’attribution
du prix dans le cadre d’une séance plénière exceptionnelle et peuvent,
en cas d’absence, donner procuration à un membre présent et faire
connaître leur choix par voie électronique au secrétaire général du Comité.

Le prix n’est attribué qu’une fois la majorité absolue acquise parmi les
membres du CNMHE ayant décidé de prendre part au vote, avec voix
délibérative de la présidente.

Le CNMHE a la possibilité de décider d’attribuer le prix /ex-aequo/ à
deux candidats.

Le CNMHE est également en droit de ne pas décerner de prix s’il juge que
les thèses présentées ne correspondent pas à ses critères d’exigence.

*Article 7 - Le prix de thèse du CNMHE*

Le prix du Comité national pour la mémoire et l’histoire de l’esclavage
est doté par le ministère des Outre-mer d’une somme de 7000 € (sept
mille euros).

Le lauréat s’engage à porter mention de ce prix dans son curriculum
vitae ainsi que dans les communications liées à cette thèse. En cas de
publication de la thèse, le prix devra être mentionné et, si possible,
le logo du CNMHE visible la couverture.

*Article 8 - Remise du prix de thèse du CNMHE*

L’attribution du prix de thèse du CNMHE est officialisée par une lettre
du ministre des Outre-mer, rendue publique sur le site internet du
comité et donne lieu à une cérémonie présence des membres du Comité et
de personnalités.

/Paris, le 7 décembre 2013, Myriam COTTIAS, présidente du CNMHE./

       _Adresser le dossier de candidature par voie électronique à
       l’attention __du_

Secrétaire général du CNMHE à l’adresse suivante : /_sg.cnmhe@gmail.com
<mailto:sg.cnmhe@gmail.com> _/

*_ou par voie postale à_*

*Secrétariat général du Comité National pour la Mémoire et l’Histoire
de l’Esclavage*

Prix de thèse du CNMHE 2013

Ministère des Outre-mer

27, rue Oudinot, 75358 Paris 07 SP

/Contact/ :

M. Frédéric LAZORTHES, secrétaire général du CNMHE,
/frederic.lazorthes@outre-mer.gouv.fr
<mailto:frederic.lazorthes@outre-mer.gouv.fr> /

       ***

       Les lauréats du prix de thèse du Comité depuis 2005

*2012*– Céline FLORY /La liberté forcée. Politiques impériales et
expériences de travail dans l’Atlantique du XIX^e siècle »,/ soutenu le
31 mai 2011 à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS)
sous la direction de Myriam COTTIAS.**

**

*2011*– Frédéric CHARLIN /Homo servilis ». Contribution à l’étude de la
condition juridique de l’esclave dans les colonies françaises
(1635-1848)/, soutenue à l'Université de Grenoble le 3 décembre 2009,
sous la responsabilité de M. Martial MATHIEU.

Alejandro GOMEZ : /Le syndrome de Saint-Domingue : Perceptions et
représentations de la Révolution haïtienne dans le Monde Atlantique,
1790-1886/, soutenue à l'EHESS le 13 décembre 2010, sous la
responsabilité de Mme Frédérique LANGUE.

*2010*– Jean MOOMOU /Les Boni de l’âge d’or et du grand « takari »
1860-1969, temps de crise et temps d’espoir /(Ecole des Etudes en
Sciences Sociales, thèse soutenue le 10 décembre 2009 sous la direction
de Bernard VINCENT)

2009 – Pas de lauréat

*2008*– Natacha BONNET /Seigneurs et planteurs entre ouest atlantique et
Antilles : quatre familles du 18ième siècle/ (Université de Nantes,
thèse soutenue sous la direction de Guy SAUPIN)

*2007 *– Antonio de ALMEIDA MENDES /Une histoire transcontinentale et
transnationale de la traite moderne entre Atlantique et Méditerranée
(XVe- XVIIe siècles)/ (Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales,
thèse soutenue sous la direction de Bernard VINCENT)

*2006*– Audrey CAROTENUTO /Les résistances serviles dans la société
coloniale de l’Ile Bourbon (1750-1848) /(Université de Provence, thèse
soutenue sous la direction de Colette DUBOIS)

*2005*– Hubert GERBEAU /L’esclavage et son ombre à Bourbon (XIXe-XXe
siècles)/ (Université d’Aix-en-Provence, thèse soutenue sous la
direction de Gérard CHASTAGNARET)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.