La Grenade française et ses institutions coloniales au XVIIe et XVIIIe siècles, Eric Wenzel

 

Cet ouvrage analyse la gouvernance et l’administration de cette petite colonie à l’époque moderne. Centrée sur le système général des Antilles françaises et sur les grandes îles comme Saint-Domingue, la recherche historique a négligé les petits espaces ultramarins. Or, ceux-ci possèdent d’évidentes singularités : à la Grenade, les gouverneurs particuliers, chargés de tâches principalement militaires, doivent aussi y assurer l’essor économique et démographique. Tribunaux et magistrats participent également de l’ordre colonial, au point de s’opposer parfois aux riches et puissants planteurs, mais aussi aux autorités royales. La Grenade, longtemps dépendante de la Martinique, est intégrée à un réseau d’échanges qui englobe les colonies françaises de l’espace atlantique, de la Nouvelle-France à la Guyane.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Colonialcorpus (28 avril 2021). La Grenade française et ses institutions coloniales au XVIIe et XVIIIe siècles, Eric Wenzel. Colonialcorpus. Consulté le 24 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/n0p7


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search